Le 111 en création

residencePour ses 111 ans, l’Institut français invite des artistes en résidence pour travailler sur les mémoires du futur.

Auditorium Theo Angelopoulos - IFG

Eirini Linardaki et Vincent Parisot

Eirini Linardaki et Vincent Parisot forment une entreprise familiale productrice d’art. Ils se sont installés à Heraklion en Crète et interviennent régulièrement à New York, à Paris, dans le monde entier. Pour leur temps de résidence, ils construiront un projet évolutif tout le long de l’année 2018 intégrant la mémoire collective du personnel de l’Institut et de sa géographie interne.

Abaji et Yorgia Karidi

Rencontre inattendue entre un musicien multi-instrumentiste s’accompagnant d’instruments insolites qu’il manie en virtuose et une performeuse qui compose et improvise de la musique électroacoustique. Une rencontre méditerranéenne entre passé et avenir !

Anne-Laure Franchette

Les plantes peuvent être qualifiées de « mauvaises » lorsqu’elles ne sont pas utiles à l’homme et ne peuvent être contrôlées par lui. Ces espèces, également dénommées « invasives » lorsqu’elles ne sont pas « natives », ont en commun une production élevée de semence, une haute compatibilité et tolérance aux perturbations extérieures. La recherche menée par Anne-Laure Franchette autour de cette sémantique pourrait se décrire comme de l’activisme poétique. Une résidence menée en collaboration avec Yellow Brick.

Ces trois résidences donneront lieu à des créations qui seront présentées dans le cadre du programme de l’Institut français de Grèce en 2018.