Festival d’Athènes et d’Épidaure | La présence française au festival

festival-athinwn-2017thumbUne très belle mosaïque composée de productions contemporaines internationales et des créations de la scène artistique grecque.

22.05 - 19.08.2017 Athènes - Épidaure

L’un des axes de travail de la nouvelle équipe menée Vangelis Theodoropoulos, directeur artistique, est d’innover de nouvelles formes de dialogue entre création, formation et recherche dans le domaine des arts de la scène. L’ouverture du Lycée d’Épidaure, une école internationale d’été dédiée au drame antique marque un premier pas. Une autre préoccupation qui guide le programme est l’ouverture sur la ville dans le cadre de nouvelles collaborations entre institutions culturelles de la région.

Cette année, la scène française est au rendez-vous avec de belles productions, dont certaines du Festival d’Avignon et le soutien d’artistes grecs en France.

 20-23.06.2017 | Kristoff K. Roll, À l’ombre des ondes | Plage Votsalakia

Depuis 2007, et désormais avec le concours de l’Institut Français, le duo collecte des récits de rêves et constitue une bibliothèque sonore du monde endormi. Après Paris, Barcelonnette, Sète, Turin, le Caire, Zagreb... En 2017, le duo Kristoff K.Roll viendra enregistrer au Pirée les récits de rêves de ses habitants. Kristoff K.Roll part à la recherche d’un dispositif de traduction des récits de rêves qui permette de séparer le musical du sémantique, en laissant à l’auditeur sa liberté d’écoute. Une série de chaises longues équipées de casques est installée dans un endroit offrant une belle vue, en plein air dans la ville. À travers un troisième point d’écoute, brouillant l’écoute principale, les artistes amplifient le son de l’espace environnant, tout en introduisant petit à petit des récits de rêves.

En collaboration avec le Théâtre Municipal du Pirée

 

29 & 30.06.2017 | Julien Gosselin, Les Particules Élémentaires | Piraios 260 D

Après avoir enchanté le public avec la pièce 2066 de Roberto Bolanio présentée l’an dernier, le trentenaire Julien Gosselin, l’un des metteurs en scène français contemporains plus dynamiques, revient au Festival d’Athènes avec les Particules Elémentaires (1998) de Michel Houellebecq, auteur plusieurs fois primé et néanmoins controversé. Dans son adaptation, Gosselin met en valeur le ton polyphonique, théâtral, post-moderne intrinsèque de l’écrivain, pour donner vie à un livre qui constitue une version subversive du roman classique familial.

Dix acteurs sur scène incarnent tant les personnages que les narrateurs. La présence des musiciens, l’éclairage et l’usage de vidéos composent un univers dépouillé de toute décoration. Les deux principaux caractères, Michel l’opprimé sexuel et Bruno l’obsédé sexuel, représentent la décadence de la société occidentale.

Comme le mentionne le metteur-en-scène :

« Pour moi il est évident que moi, c’est-à-dire nous, sommes la version actuelle de Michel et Bruno ».

Gosselin joue avec les attentes des spectateurs quant aux personnages, au récit et à l’identification, dans le but de nous offrir une version radicale de notre perception de l’identité.

 

04-19.07.2017 | Simon Abkarian & Catherine Schaub | Lycée d’Épidaure

Cet été va fonctionner pour la première fois le Lycée d’Épidaure, une école internationale d’été dédiée à l’étude pratique du drame antique, qui fonctionnera tous les ans sur toute la durée du Festival d’Athènes et d’Épidaure, à proximité du site de l’Épidaure antique. Elle s’adresse aux étudiantes et étudiants des Instituts d’Études Théâtrales orientées vers la pratique théâtrale, à des étudiants et jeunes diplômés des académies de théâtre et des écoles dramatiques du monde entier.

Atelier étude sur Élèctre, Simon Abkarian & Catherine Schaub

Les participants à l’atelier travailleront sur la base d’exercices corporels, en apprenant parallèlement le rythme, les pas, les motifs chorégraphiques et les techniques de jeu d’une danse antique indienne nommée Katakali. À travers jeux et exercices, ils exploreront le détachement et la distanciation, la respiration, la présence et la densité, la voix et les chants de la perte et de l’exil, de manière à élaborer un langage commun. La seule identité de la troupe consiste en un corps poétique. L’atelier se concentre sur le chœur, un corps qui a ses propres lois organiques et cosmiques visibles de tous et pourtant mystérieuses. Le choeur est la base.

Le mystère qu’il recèle tient dans le travail.

 

18-19.07.2017 | Dorothée Munyaneza, Ανεπιθύμητα | Pireos 260 H

Née au Rwanda et installée en France, la danseuse et chorégraphe, chanteuse et performer Dorothée Munyaneza n’avait que douze ans quand le génocide de 1994 éclata dans son pays. S’inspirant de l’expérience horrible de la guerre, Munyaneza a conçu et chorégraphié un spectacle qui rend hommage aux femmes qui ont vécu la bestialité, dont les corps ont été meurtris, violés, humiliés, des corps-objets, désormais indésirables.

A toutes ces femmes « dont le viol équivalait à une arme de destruction massive », comme le rappelle l’artiste, et à tous ces enfants qui sont nés sans être désirés. Le spectacle associe danse, matériel sonore et témoignages sous la direction du compositeur électronique Alain Mahé, un chœur à deux voix avec Holland Andrews et Munyaneza elle-même, ainsi que les œuvres d’art du célèbre artiste Bruce Clark.

Munyaneza conçoit le spectacle comme un héritage se transmettant d’une femme à l’autre, un héritage à ne pas oublier. L’œuvre est présentée au Festival d’Athènes immédiatement après sa première création au Festival d’Avignon.

 

04 & 05.08.2017 | Olivier Py, Prométhée enchaînée - Les suppliantes | Petit Théâtre d’Épidaure

Avec ces deux pièces d’Eschyle, le poète, comédien et metteur en scène Olivier Py essaie de décrypter notre présent en faisant revivre ces tragédies dans une nouvelle traduction. Ce théâtre, le plus ancien connu, se déploie dans l’espace méditerranéen et interroge les fondements de la démocratie. La folie du pouvoir, la place des femmes, l’asile, le souvenir des morts, la puissance des images, l’insurrection : Eschyle parle depuis un monde ancien qui est pourtant déjà le nôtre.

Trois acteurs rompus au tragique jouent, sans effets ni décor, les dieux et les suppliantes, les rois et les vieillards, l’océan et les foules. Ces deux pièces ont été présentées en création au festival d’Avignon 2016.

Texte français-mise en scène : Olivier Py

Collaboration artistique-costumes : Pierre-André Weitz

Avec : Philippe Girard, Frédéric Le Sacripan, Mireille Herbstmeyer

Production: Festival d’Avignon



01.06.2017 | Lénio Kaklea, A Hand’s Turn | Pireos 260 B

Idée-chorégraphie-textes-interprétation : Lénio Kakléa
Édition des textes : Lou Forster
Décors-éclairage : Sotiris Vassiliou
Styling: Yonatan Zohar
Son : Éric Yvelin
Design du livre : Studio Christos Lialios
Traduction-édition des textes : Eleni Tranouli
Contrôle des essais : Macklin Kowal
Monitoring : Agnès Henry (Extrapole)
Production et distribution : Anne Becker (PLAT)

Dans le cadre du réseau [DNA] Departures and Arrivals, financé par le programme Europe Créative de la Commission Européenne

 

05-08.06.2017 | Euripide Laskaridis, Titanes | Pireos 260 Ε

Mise-en-scène-chorégraphie-scénographie : Euripide Laskaridis
Interprètes : Euripide Laskaridis, Dimitris Matsoukas
Costumes : Angelos Mendis
Musique originale-conception sonore : Yiorgos Poulios
Installation sonore : Nikos Kollias, Konstantinos Michopoulos
Conception éclairages : Eliza Alexandroupoulou
Installation lumineuse : Konstantinos Margas, Yiorgos Melissaropoulos
Conseiller en dramaturgie : Alexandros Mistriotis
Collaborateurs artistiques : Diogènes Skaltsas, Drosos Skotis
Co-production Festival d’Athènes et d’Épidaure, Théâtre de la Ville (France),

Eleusis 2021 capitale européenne de la Culture, avec le soutien de la Fondation de l’entreprise Hermès dans le cadre du programme New Settings, Compagnie Osmosis



10 - 11.06.2017 | Katerina Andreou, A
Κind of Fierce | Pireos 260 Ε

Chorégraphie-interprétation-conception sonore : Katerina Andréou
Assistant dramaturge : Myrto Katsiki
Conception éclairages : Yannick Fouassier
Co production : Festival d’Athènes et Épidaure, CDC Atelier de Paris, Le Quartz
Avec le soutien de : CND Paris, Espace Pasolini, Honolulu-Loic Touzé/Oro, La Métive, Le Pad, Le Volapuk, La Tierce

Dans le cadre du réseau [DNA] Departures and Arrivals, financé par le programme Europe Créative de la Commission Européenne

 

15.06.2017 | Imany | Théâtre Hérode Atticus

 

13.07.2017 | Yann Tiersen | Théâtre Hérode Atticus


Informations : greekfestival.gr