Julien Gosselin, Les Particules Élémentaires

LesParticuleselementairesDans le cadre du festival d’Athènes et d'Épidaure

29 & 30.06.2017 | Piraios 260 D

Après avoir enchanté le public avec la pièce 2066 de Roberto Bolanio présentée l’an dernier, le trentenaire Julien Gosselin, l’un des metteurs en scène français contemporains plus dynamiques, revient au Festival d’Athènes avec Les Particules Elémentaires (1998) de Michel Houellebecq, auteur plusieurs fois primé et néanmoins controversé. Dans son adaptation, Gosselin met en valeur le ton polyphonique, théâtral, post-moderne intrinsèque de l’écrivain, pour donner vie à un livre qui constitue une version subversive du roman classique familial.

Dix acteurs sur scène incarnent tant les personnages que les narrateurs. La présence des musiciens, l’éclairage et l’usage de vidéos composent un univers dépouillé de toute décoration. Les deux principaux caractères, Michel l’opprimé sexuel et Bruno l’obsédé sexuel, représentent la décadence de la société occidentale.

Comme le mentionne le metteur-en-scène :

« Pour moi il est évident que moi, c’est-à-dire nous, sommes la version actuelle de Michel et Bruno ».

Gosselin joue avec les attentes des spectateurs quant aux personnages, au récit et à l’identification, dans le but de nous offrir une version radicale de notre perception de l’identité.