APHF:17 - Athens Photo Festival 17, Still Searching

Verdier_1514.06 - 30.07.2017 | Musée Benaki

Pour sa trentième édition intitulée cette année Still Searching, le festival met l’accent sur une exploration critique des préoccupations qui conditionnent la réalité sociale d’aujourd’hui, avec comme support privilégié la photographie contemporaine.

Les expositions, dont le point central est au Musée Benaki, s’étendront sur d’autres espaces du centre urbain d’Athènes présentant des œuvres photographiques, des vidéos, des archives, et des livres photographiques.

Athens Photo Festival est membre de l’European Month of Photography (EMoP), un réseau qui vise à favoriser la collaboration sur des projets communs dans un cadre européen et qui est composé de festivals de photographie dans 8 capitales européennes.

Elliott Verdier, Un Sentier Ombragé [a shaded path]

Ce jeune photographe a déjà été remarqué et primé plusieurs fois pour ses reportages sur la condition humaine effectués dans différents coins du monde : en Indonésie auprès de réfugiés afghans, en Birmanie avec des drogués dans un centre de réhabilitation ou en Mongolie dans les banlieues polluées d’Oulan-Bator.

Dans ce nouveau travail, il traite de la fracture générationnelle de l’avant et de l’après URSS, au Kyrgizstan. Dans ses photos, une constante : la lumièr e, l’espoir d’un monde.

Poline Harbali, Le Damas des autres [life framer award]

« En 2015, ce qui était loin de l’Europe s’est rapproché et le familier s’est éloigné violemment. Avec l’impossibilité de se mouvoir de la France à la Syrie, Harbali a compris que le seul territoire qui lui appartenait, et lui permettait d’être autant avec sa famille en France qu’avec sa famille en Syrie, était le territoire virtuel, l’écran de son ordinateur.

À partir de souvenirs photographiques retrouvés, d’une époque où le passeport n’empêchait pas le déplacement, elle a décidé de recréer un lieu qui n’existe pas, indicible et impossible à partager autrement que formellement, où elle peut circuler entre ses appartenances fragmentées.

Il s’agit du « Damas des autres ».

Festival Circulation(s) 2017 - Paris

Informations :

www.photofestival.gr