Coupe du monde de football 2018

bleusL’équipe de France plus motivée que jamais jouera contre la valeureuse équipe de Croatie en Finale de la coupe du Monde  2018 au stade olympique Loujniki de Moscou. Ce sera dimanche 15 juillet à 18 heures (heure grecque) 

Ne manquez pas ce moment historique retransmis sur ERT 1 !  

La force d’engagement des joueurs, leur envie de jouer ensemble, leur solidarité dans l’effort collectif et le respect de l’adversaire ne sont pas sans rappeler nos Bleus de 1998 ! Souhaitons que les Bleus de 2018 connaissent le même parcours qu'eux vers la victoire ! Bonne chance à l’équipe de France ! Vive l'esprit olympique !

Le football français en Grèce

Deux joueurs français très présents en Grèce : Christian Karembeu  et Youri Djrokaeff 

Christian Karembeu a porté les couleurs de l’Olympiakos de 2001 à 2004 et depuis 2013, a intégré l’équipe technique, auprès du Président Evángelos Marinákis, en tant que conseiller en charge des relations internationales et de la prospection des joueurs. Comme beaucoup de joueurs de la génération 1998, il s’implique dans des actions solidaires : il soutient les enfants hospitalisés en France en étant depuis 2011 le parrain de l’opération annuelle « Pièces jaunes » de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, opération  à l’initiative de Bernadette Chirac, ex-première Dame de France.

Plus récemment, en Grèce, le champion du Monde 1998, Yuri Djorkaeff par le biais de la fondation qu’il a créée « La fondation Youri Djorkaeff  - YDF » s’est associé à l’Unicef pour accompagner le quotidien des enfants migrants isolés, grâce à la pratique du football. A  l’occasion d’un camp d’été de 8 semaines à Athènes (juin/août 2018), toute une équipe de bénévoles proposent des entraînements de football aux enfants réfugiés.  160 enfants et adolescents de 8 à 15 ans migrants ayant fui les conflits et la violence dans leurs pays ont la possibilité de mettre en distance leurs traumatismes et leurs souffrances en retrouvant le plaisir du jeu, de l’équipe et de la solidarité sportive, en pratiquant le football.

En Grèce ou en France, saluons donc la volonté des champions d’offrir le fruit de leurs victoires pour des causes solidaires et de continuer de montrer, en dehors du terrain,  ce qu’est l’esprit sportif.