Conférence de Joël Guiot

joel guiotEst-il nécessaire et possible de limiter le réchauffement planétaire à +1,5°C, comme le prévoient les accords de Paris ? Un focus sur la région Méditerranéenne | VIDÉO

Cycle « Développement durable » | Changements climatiques: Risques et gestion des catastrophes

28.05.2019, 18h30 | Auditorium Theo Angelopoulos - IFG

Joël Guiot est spécialiste des changements climatiques à différentes échelles de temps. L’objectif principal de ses recherches est de tirer un profit maximum du passé pour mieux comprendre l’avenir

Le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a publié le 8 octobre dernier un rapport sur le réchauffement climatique, et notamment sa limitation à 1,5°C d’ici 2100 par rapport aux niveaux préindustriels, préconisée par l’accord de Paris sur le climat signé en 2015. Celle-ci devrait permettre d’éviter de nombreux impacts négatifs liés à l’augmentation des phénomènes extrêmes (canicules, tempêtes, sécheresses), à l’accélération de la fonte des glaciers et à l’augmentation du niveau de la mer, à la hausse du nombre d’espèces animales et végétales qui risquent le déclin ou la disparition, à la probabilité de destruction définitive d’écosystèmes coralliens, à la perte de productivité agricole, à la diminution des réserves en eau, etc. Il y a des bénéfices indéniables à limiter les émissions planétaires des gaz à effet de serre pour contenir ce réchauffement à 1,5°C plutôt qu’à 2°C. Il faut par ailleurs travailler en synergie avec d’autres objectifs mondiaux comme ceux du développement durable qui appellent en particulier à éradiquer la pauvreté et à lutter contre les inégalités.

Joël Guiot est directeur de recherche de classe exceptionnelle du CNRS. Le CNRS, qu’il a intégré en 1985, a récompensé ses travaux en lui décernant la Médaille d’argent en 2005.
Il co-dirige actuellement le Labex OT-Med (Objectif Terre–Bassin Méditerranéen) sur les études interdisciplinaires liées aux changements globaux en région Méditerranéenne. Il est également co-responsable de l’équipe modélisation du Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (CEREGE) et du programme Paleomex/Mistrals sur les relations homme-climat-milieux aux échelles de temps correspondant aux grandes civilisations méditerranéennes.

Ses recherches portent sur la modélisation des processus liés à la végétation ; la comparaison statistique des simulations climatiques aux données paléoclimatiques ; la modélisation de la productivité forestière ; la vulnérabilité des forêts méditerranéennes au changement climatique ; la reconstitution du climat européen et méditerranéen depuis 10 000 ans.

Modération: Yannis Elafros, journaliste au journal Kathimerini

En partenariat avec le Comité d’étude des conséquences du changement climatique de la Banque de Grèce (CCISC)

Entrée libre, traduction simultanée

Des attestations de présence seront délivrées