École française d’Athènes

efaConférence Annuelle

07.06.2017, 19h00 | Auditorium Theo Angelopoulos - IFG

Alexandre Farnoux, directeur de l’EFA, présente le bilan des activités de l’École française d’Athènes en 2016. Son exposé sera suivi d’une conférence.

Conférence
Alexandre Farnoux
Conférence
Gilles Grivaud
La Grèce franque, une société de l’expérimentation?

La prise de Constantinople, le 12 avril 1204, marque une rupture fondamentale dans l’histoire politique du monde grec médiéval. Par leur retentissante conquête, les croisés et leurs alliés vénitiens accentuent leur immixtion dans les affaires de l’Empire byzantin en contrôlant de nombreux territoires, qu’ils transforment en principautés, en seigneuries ou en colonies, parfois éphémères ; néanmoins, si le royaume de Thessalonique s’effondre dès 1224, la Crète demeure possession vénitienne jusqu’en 1645/1669, alors que les îles Ioniennes restent sous la protection de l’étendard de saint Marc jusqu’en 1797.

En dépit de points de vue divergents exprimés sur cette époque, la domination franque et vénitienne sur les pays grecs apparaît comme une période féconde en maints domaines. En effet, les Francs, les Italiens et les Grecs ont su élaborer un modus vivendi nécessaire pour pacifier les relations politiques, sociales et économiques. Le droit, la fiscalité, la religion, la littérature, l’art représentent autant de domaines où se manifeste l’adaptation réciproque des différents groupes ethniques et confessionnels, chacun défendant ses propres institutions au nom du respect des coutumes. Tout bien considéré, cette page heurtée de l’histoire médiévale illustre, une fois encore, la capacité d’adaptation de l’hellénisme dans la longue durée.

Intervenant : Gilles Grivaud, université de Rouen