L'innovation environnementale

Jeunesse InnovanteCycle « jeunesse innovante »

29.09.2016, 19h00 - 22h00 | Auditorium Theo Angelopoulos - IFG | VIDÉO | PHOTOS

Le cycle « jeunesse innovante » donne la parole aux entrepreneurs du changement pour son prochain rendez-vous, consacré à l’innovation environnementale. Des représentants français et grecs de l’innovation environnementale seront présents pour présenter des solutions pour un monde plus respectueux de l’environnement.

L’Institut français de Grèce aura le plaisir d’accueillir pour la première fois en Grèce, Tarik Chekchak, l’expert international en biomimétisme, directeur sciences & environnement à l’équipe Cousteau. Il présentera l’incroyable potentiel que la nature offre à la recherche et l’innovation.

Il sera accompagné par Kléôpatra Alamantariotou, son homologue grecque, qui a fondé Biomimétisme Grèce Recherche et Innovation.

L’Institut français de Grèce donnera ensuite la parole à cinq porteurs de projets français et grecs pour qu’ils « pitchent » leurs projets et soient « challengés » par le public.

-       « Alain (Alain Vigier) transforme l’huile à friture en carburant »

-       « Giorgos (Giorgos Michalelis) et Dimitris (Dimitris Mazarakos) ont crée un système pour traiter l’eau sans polluer l’environnement »

-       « Caroline (Caroline Van Renterghem) a inventé le foulard anti-pollution connecté »

-       « Georges (Georges Koutitas) est un serial entrepreneur qui a imaginé le Paypal de l’électricité. »

Venez découvrir les experts sur le biomimétisme et les porteurs de projets qui, en Grèce comme en France, inventent le monde de demain.

Cette soirée « pitch » sera animée par Mathieu Baudin, co-fondateur de l’Institut des Futurs Souhaitables et organisée en partenariat avec Ashoka Grèce et Impact Hub.


PROGRAMME DE LA SOIRÉE :

19h00 : Ouverture de la soirée par Christophe Chantepy, Ambassadeur de France en Grèce.

Projection de films sur l’innovation environnementale

19h25 : Conférence de Tarik Chekchak, directeur sciences et environnement de l’Equipe Cousteau et expert international sur le biomimétisme

19h50 : Conférence de Kléôpatra Alamantariotou, directrice fondatrice de Biomimétisme Grèce Recherche et Innovation

20h15 : Présentation de 5 projets

-          Stavros Tsompanidis, co-fondateur de Phee (recyclage d’algues en objets)

-          Alain Vigier de Roule ma frite (carburant à base d’huile de friture)

-          Giorgos Michalelis et Dimitris Mazarakos, co-fondateurs de WTI Greece (système pour utiliser les eaux usagées)

-          Caroline Van Renterghem, fondatrice de Wair (foulard connecté anti-pollution)

-          Georges Koutitas, co-fondateur de Gride Mates (partage d’énergie)

-          Tasos Stamatis, coordinateur de Let's Do It Greece (protection de l'environnemment)

A partir de 21h30 – animations – rencontres d’entrepreneurs

La deuxième partie de la soirée se déroulera simultanément dans le hall et l’amphithéâtre et proposera au public d’en savoir plus sur l’innovation environnementale de façon ludique :

-          un cocktail organisé par Troo Food Liberation qui lutte contre le crime alimentaire depuis 2009

-          des ateliers sur l’environnement dans le hall

-          des extraits du film « Human » de Yann Arthus Bertrand qui a parcouru le monde à la recherche de ce qui « fait de nous des êtres humains »

Qu’est-ce que le biomimétisme ?

Du grec bios = vie, et mimésis = imitation, le biomimétisme consiste à observer, comprendre la nature et s’en inspirer pour produire des applications innovantes notamment dans les technologies.

Le biomimétisme regroupe les passionnés de la nature : naturalistes, ingénieurs, architectes, biologistes… qui tendent vers le même but. En étudiant l’environnement, ils puisent l’inspiration pour innover. Alors que chez les occidentaux, la nature est tenue à l’écart généralement, certains peuples, comme les amérindiens, reconnaissent depuis toujours l'inspiration de la nature. Le biomimétisme a un énorme potentiel à offrir dans des domaines aussi variés que les nouvelles technologies, le sport ou l’architecture. Il propose de nouvelles techniques d’exploitation des ressources qui sont plus respectueuses de l'environnement. Imiter le vivant n’est pas une science nouvelle puisque c’est déjà en observant l’oiseau que l’homme a eu l’idée de voler.

Le biomimétisme propose simplement de remettre la nature au centre de la recherche afin de trouver de nouvelles innovations pour reproduire artificiellement des propriétés essentielles d'un ou plusieurs systèmes biologiques.

.

PRÉSENTATION DES INTERVENANTS

TARIK CHEKCHAK

L’Institut français en Grèce a l’honneur d’accueillir pour la première fois en Grèce Tarik Chekchak, un des plus grand experts mondiaux sur le biomimétisme.

Ingénieur écologue de formation, Tarik Chekchak a fait ses études supérieures au Québec à l’Université de Montréal, puis à l’Université de Rimouski en 1997 (Diplôme d’Etude Spécialisée en Gestion de la Faune et de ses Habitats) avec, entre les deux, une Maîtrise d’Ecologie obtenue à l’Université d’Orsay en France. Pendant ses études au Canada, il travaille comme assistant de recherche sur des projets d’écologie aquatique. Il découvre alors les beautés de l’arctique canadien et développe une première expertise polaire. De retour en France, Tarik Chekchak travaille de 1997 à 1999 pour le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN). Par la suite, il devient consultant pour l’Union Européenne et la France sur la surveillance des pêcheries, conduisant des missions dans le golfe de Guinée et au large de Terre Neuve. Parallèlement, il occupe les fonctions de guide et de chef d’expéditions polaires dans l’Arctique et en Antarctique. En 2002, il crée une société de conseil en environnement qui se spécialise dans l’observation des pêches et plus largement dans des projets de valorisation durable des services écosystémiques (forêts, mers). Deux ans après, il rejoint l’Equipe Cousteau où il travaille actuellement comme Directeur Sciences & Environnement.

Tarik Chekchak s’intéresse par ailleurs dès 2008 au biomimétisme, qui vise à créer de l’innovation compatible avec la biosphère en s’inspirant des organismes et processus vivants. Il rejoint le conseil d’administration de Biomimicry Europa. Ingénieur environnemental, plongeur, scientifique, il a également participé à plusieurs expéditions en Afrique, Arctique, Antarctique ainsi qu’au Moyen-Orient. Il s’intéresse particulièrement au potentiel qu’offrent les applications du biomimétisme inspiré par les organismes et écosystèmes marins. Il est également secrétaire général du comité français de Biomimicry Europa. Récemment, il a été nommé expert par le gouvernement français afin de définir les objectifs stratégiques de la politique maritime française pour les décennies à venir (Grenelle de la Mer).

https://www.youtube.com/watch?v=8iSaupOTzN8


KLÉÔPATRA ALAMANTARIOTOU

Kléôpatra Alamantariotou a étudié l’obstétrique à Athènes et l’informatique médicale à Londres avant de se spécialiser sur les innovations en matière de santé et application mobile à Dublin. Elle dirige et participe à plusieurs projets européens en transfert de connaissances innovantes. Elle est la fondatrice et directrice de Biomimétisme Grèce – Recherche et Innovation. Après avoir vécu en Finlande, Angleterre et aux Emirats Arabes Unis, elle est actuellement basée en Grèce où elle travaille sur ce qui la passionne : les innovations que le biomimétisme peut offrir.


ALAIN VIGIER

Alain Vigier a travaillé dans différents secteurs avant de prendre la direction de l’association Oléo-déclic en 2011. L’association dirige plusieurs projets qui ont pour but de diminuer l’emprunte des activités humaines.

« Roule ma frite » propose ainsi de faire des huiles alimentaires usagées une énergie renouvelable de proximité, participant ainsi à la diminution de notre empreinte environnementale. Ils ont reçu la bourse « Zero Waste » en France pour encourager leur travail.


GIORGOS MICHALELIS & DIMITRIS MAZARAKOS

Giorgos Michalelis et Dimitris Mazarakos sont tous les deux ingénieurs en aéronautique, diplômés de Patras.

L’idée de monter leur propre projet pour le traitement de l’eau leur est venue il y a 8 ans lorsque l’Organisation maritime internationale a annoncé l’élaboration d’une régulation internationale sur le traitement des eaux issus des bateaux. Ils pensent alors à développer un système sans produits chimiques pour traiter l’eau sans polluer l’environnement.


CAROLINE VAN RENTERGHEM

 Caroline Van Renterghem, a étudié la communication avant de travailler dans l’évènementiel. Emménageant à Paris et se rendant au travail à vélo, elle se met rapidement à la recherche d’un moyen de se protéger de la pollution. Les masques anti-pollution étant peu esthétiques, elle décide de monter sa start-up pour remédier à ce problème : Wair le foulard connecté anti-pollution. Elle décroche le Prix Jeunes Entrepreneurs du défi Cisco 6 et développe l’application « be awair » qui permet d’obtenir des indications sur la qualité de l’air en utilisant son smartphone. Le foulard dispose d’une partie filtrante et d’un capteur connecté afin d’analyser la qualité de l’air. Lorsqu’il vire au rouge, l’utilisateur est informé qu’il doit positionner son foulard sur le visage.


GEORGES KOUTITAS

Georges Koutitas a étudié en Grèce et en Angleterre avant de travailler comme chercheur au CCSR (Centre for Communications Systems Research). « Serial entrepreneur » avec plus de 5 ans d’expérience dans le Smart Gride, il a crée un système de partage d’énergie en peer-to-peer. Il est le co-fondateur et directeur de Gridmates, le premier système au monde pour mettre fin à la pauvreté énergétique. Pour lui, il s’agit du « Paypal de l’électricité », permettant à n’importe qui dans le monde de donner une partie de son énergie à n’importe quelle personne en ayant le besoin.


Entrée libre.
Traduction simultanée.
Attestation de présence délivrée aux étudiants.

Avec le soutien de l'INSTITUT FRANÇAIS à Paris