Jan Fabre et Mathilde Monnier au programme du festival Athens Video Dance Project


19-23/02/2014
ÉCOLE NATIONALE DES BEAUX-ARTS D’ATHÈNES

Pour sa 4e édition, l’Athens Video Dance Project s’installe à l’École nationale supérieure des beaux-arts d’Athènes ou seront présentées des projections videodanse, des performances de danseurs et chorégraphes associées au travail des ateliers des arts et technologies de l’image de l’Ecole nationale des beaux-arts d'Athènes.

Runners Alliance


Deux films présentés à Paris, dans le cadre du Video Danse au Centre Pompidou, seront projetés.

Jan Fabre – L’Homme qui mesure les nuages, 2003, 71’

Réalisation : Caroline Haertel et Mirjana Momirovi

Flamboyante, radicale, provocatrice et pleine d’humour, la démarche de Jan Fabre s’inscrit, depuis les années soixante-dix, entre tradition et avant-garde. Le documentaire montre le metteur en scène à l’œuvre lors de répétitions et présente sa pièce Perroquets et cobayes, qui a été jouée à l’automne 2002 au Théâtre de la Ville a Paris. Pour ce film, Jan Fabre a également réuni des artistes qui sont devenus ses «allies en matière d’art».

Mathilde Monnier – La Rencontre, 1999, 52’

Réalisation : Seydou Boro et Issa Traoré

L’idée même de rencontre est au coeur de toute l’oeuvre de Mathilde Monnier. Sa relation avec l’Afrique débute en 1990, quand elle intègre à sa compagnie des danseurs africains dont les Burkinabes Seydou Boro et Salia Sanou, et crée Pour Antigone. Le film La Rencontre révèle comment la danse peut faire dialoguer les identités et les cultures et comment un nouveau langage du corps peut surgir du croisement des conceptions occidentales et africaines.

 

www.athensvideodanceproject.gr

www.asfa.gr