1-15 novembre 2012 | Galerie M55 / Institut français de Grèce

A l’instar du festival « Visa pour l’image Perpignan », Visa pour l’image Athènes espère soulever un débat et des discussions autour de la nécessité du photojournalisme aujourd’hui.

La 3e édition du festival de photojournalisme à Athènes propose deux expositions de qualité à la galerie M55 et accueille des collaborateurs français et grecs autour d’une table ronde à l’Institut français de Grèce (auditorium Theo Angelopoulos).

  • Du 1er au 15 novembre 2012

Expositions ouvertes au public à la Galerie M55

55, rue Mavromichali

- Exposition Rémi Ochlik

Jeune photographe de guerre, Rémi Ochlik (1983-2012) a couvert de nombreux terrains sensibles... De la République du Congo à Haïti, de la Libye à la Syrie, les clichés poignants de Rémi Ochlik illustrent la violence d’un monde.

- Exposition du collectif Zmâla : « Le vivant est ce qui se transforme »

Le Collectif de photographes, Zmâla l‘oeil curieux, non-exposé à Visa pour l’image Perpignan, présente cette année à Athènes une sélection intitulée “Le vivant est ce qui se transforme”.

Vernissage : jeudi 1er novembre – 19h30

 

  • Vendredi 2 novembre 2012 - 19h00

Institut français de Grèce (Auditorium Theo Angelopoulos) | 31, rue Sina

Conférence : « le photojournaliste de guerre, les raisons d’un tel engagement »

Acte d’insouciance pour les uns, nécessité pour les autres, la couverture d’un conflit dans le cadre d’une mission de travail fait toujours l’objet de diverses interprétations.

Avec la participation de Jean-François Leroy (directeur de Visa pour l’image, Perpignan), Aris (AFP) et Dimitri Messinis (AP)

Entrée libre – Traduction simultanée

Modérateurs : Maxime Gysenlick, Elisa Perrigueur

 

 Plus d’informations : www.m55projects.gr