Nuit des idées : Thessalonique

nuitdesidees_thumbnail30.01.2020, 19h00 | Institut Français Thessalonique 

ETRE VIVANT : l’anomal et l’anormal

Commissaire : Maria Kakogianni

« Anomal » qui a donné l’anomalie, signifie inégal, rugueux, aspérité comme lorsqu’on parle d’un terrain. Le vivant est fait d’anomalies, de dissymétries, de variations irrégulières. Mais très souvent il y a une collusion de sens, une « anomalie » renvoie à ce qui est considéré comme « anormal » et doit être exclu, éliminé, éradiqué. Une sorte d'« l’ennemi intérieur » qu’il faut violemment lisser pour faire apparaître la « belle forme »

Le vivant ne cesse de faire et défaire des normes et des mondes, dans et à travers ses « anomalies ».

La Nuit des Idées à Thessalonique autour de la question « être vivant » prendra la forme d’une émission radio en direct, et ouverte au public.

Un Plateau radio dans la grande salle de l’IF Thessalonique. Dans la même salle les visiteur.e.s pourront voir l’exposition de Vasilis Alexandrou, « Mémoire courte ». Les trois discussions-débats programmés seront accompagnés des lectures d’un corpus grec/français et des créations sonores.

Equipe radio : Laurie Bellanca, Benjamin Chaval, Angeliki Tobrou, Maria Kakogianni

Coordination Marianthie Paschou

--

L’Institut français de Grèce organise la 7ème édition de la Nuit des idées. Le rendez-vous annuel qui accueille des intellectuels, artistes, chercheurs, journalistes et le grand public aimant la discussion.

Pour la première fois en Grèce, l’événement est coordonné avec les autres Instituts français à travers le monde et leurs partenaires et s’étend à quatre villes : AthènesThessaloniqueMytilèneHéraklion

Donateur: Fondation Stavros Niarchos

Avec le soutien de l’Institut français (Paris)

PROGRAMME

19h00- 19h45 : Retransmission depuis Mytilène, la Nuit des Idées commence ailleurs

Conférence inaugurale de Patrick Bouchain

19h45 : prise d’antenne à Thessalonique 
Introduction

20h : Première discussion | Politiques du sensible

Intervenantes :
Marie Cuillerai
Maria Kakogianni

Discutantes : Laurie Bellanca & Angeliki Tobrou

Le vivant comme sensibilité, en interaction avec un « milieu » qu’il affecte et par lequel il est affecté. Comment la destruction systématique des écosystèmes, la violence économique et les inégalités sociales blessent le sensible ? Comment penser les pratiques collectives en tant qu’écosystèmes à prendre soin et à cultiver, à l’image d’un potager ? Quelle place pour les affects et les violences symboliques dans les luttes politiques ?

21h : Deuxième discussion | La ville-personnage

Intervenants :
Thomas Korovinis
Thomas Tsalapatis

Discutantes : Angeliki Tobrou & Maria Kakogianni

Les peintres, les photographes, les artistes plasticiens ont souvent exploré le « corps-paysage » dans un va-et-vient entre l’intime et le collectif, le microscopique et le macroscopique. Pour cette discussion nous accueillerons deux écrivains autour du thème de la « ville-personnage ». Comment dans l’œuvre de Thomas Korovinis, la ville de Thessalonique est protagoniste et non pas un simple décor où se déploie l’action des personnages ? La passion brulante entre deux amants s’écrit au même temps que la grande incendie de Thessalonique (1017), le dehors peuple le dedans et vice-versa. Comment l’écriture de Thomas Tsalapatis dresse le portrait d’Alba, ville, femme, ni l’une ni l’autre ou les deux à la fois ? L’écriture littéraire arpente les rues d’une ville, les quartiers populaires et impopulaires, comme pour parcourir ses propres possibilités et impossibilités. Elle essaie de promener la langue dans un terrain anomal, une expérience à la fois intime et inconnue.

22h : Troisième discussion | Evénement, explosion et mémoire vivante

Intervenants :
Vasilis Anexandrou
Richard Lusakumunu

Discutantes : Laurie Bellanca & Maria Kakogianni

Un événement – intime ou collectif, amoureux, politique ou artistique – est quelque chose qui nous frappe et nous perturbe. Il implique ainsi une explosion du sensible, une perturbation des affects et des percepts sur ce qui est possible d’antérieurement impossible. Qu’est-ce qui peut être la mémoire vivante de tels événements alors qu’ils comportent un élément violent ou traumatique ? Et l’oubli ? Est-il nécessaire parfois d’oublier pour reconstituer du commun et réinventer les manières de « vivre-ensemble » ?

23h : Conclusion et perspectives

23h20 : Concert de clôture

Perle musique

Intervenant.e.s
• Vasilis Anexandrou, artiste plasticien
• Laurie Bellanca, monteuse des textes, création radio
• Marie Cuillerai, professeur de philosophie Université Paris Diderot
• Thomas Korovinis, écrivain
• Angeliki Tobrou, comédienne & animatrice des ateliers théâtre pour enfants et adolescents
• Thomas Tsalapatis, écrivain
• Richard Lusakumunu, musicien, peintre, membre du groupe “Perle musique”(musiciens grecs & congolais)

Réalisation sonore : Benjamin Chaval